SITUATION SANITAIRE - Rentrée février 2021 INFORMATION AUX PARENTS
Par Nadine ARMENIO - mis en ligne le 19 02 2021

Point en date du 18 Février 2021

Les parents jouent un rôle essentiel dans ce contexte de crise sanitaire. Ils s’engagent à ne pas mettre leur enfant à l’école en cas de symptômes évoquant la Covid-19 chez l’élève, et à consulter un médecin. Pour rappel fièvre supérieure à 38°C = élève absent. L’enfant ne peut venir au Collège quand il est positif au SARS-Cov2, ou quand il côtoie dans la sphère privée une personne testée positive, ou enfin quand il est identifié par les autorités sanitaires comme contact à risque. Dans ces situations, le responsable légal doit impérativement alerter le Principal ou la CPE, lesquels tiennent quotidiennement une main courante et restent en lien avec la famille quant aux démarches à effectuer. Précision doit être donnée si un variant a été détecté. Les familles ne doivent pas renvoyer leur enfant en classe sans une information donnée au Collège et sans un écrit stipulant que la situation est réglée, dans le respect des délais impartis.

 

En cas de symptômes observés chez un élève, durant la journée de cours, il y a :        

  • isolement immédiat de l’élève dans un espace dédié      
  • prise de contact avec les responsables légaux qui viennent chercher l’enfant et remise de recommandations écrites  (rester à domicile, éviter les contacts, consulter un médecin qui décidera de l’opportunité ou pas d’un dépistage)                                                                                                                      
  • l’élève ne revient en classe que si ses parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu’un test n’a pas été prescrit OU qu’après le résultat négatif d’un test.

 

Si un élève est testé positif… le Principal signale la situation à la Cellule Covid de la Direction Académique des Landes puis fait un écrit explicatif à destination des familles de la classe concernée. Un SMS est envoyé en parallèle pour inviter les parents à consulter le message Pronote. Une liste des contacts à risque dans le milieu scolaire est alors établie. Ces personnes contacts à risque sont recherchées dans les 48h qui précèdent l’apparition des symptômes chez la personne malade (dans les 7 jours précédant le test si la personne est asymptomatique).  En cas de doutes, des mesures d’éviction peuvent être décidées, par précaution. Les familles sont alors contactées individuellement.  Il est tout à fait possible, au vu des mesures préventives prises, qu’aucun contact à risque ne soit désigné. Y compris en cas de variante anglaise (sauf si circulation locale importante), une classe n’est fermée qu’en présence de trois cas confirmés en son sein. En revanche, en cas de situation avec une variante sud-africaine ou brésilienne, les mesures prises sont différentes, et beaucoup plus strictes encore : un cas confirmé dans la classe ou un cas confirmé dans le foyer de l’élève = classe fermée, indépendamment du respect ou non du port du masque et de la distanciation.   

Le Collège n’ayant pas la visibilité sur les rencontres entre élèves hors établissement (dans leur sphère privée), c’est l’ARS qui prend le relais pour le suivi de ces situations-là.                                             

 

Les tests antigéniques rapides dans les établissements scolaires : les tests concernant les élèves seront soumis à une autorisation parentale préalable. Un document sera distribué pour connaître la position des responsables légaux.

 

Comment se passera la vie au Collège à partir de Lundi ? Au Collège, les élèves portent le masque tout le temps, y compris dans les vestiaires en EPS. L’accès aux vestiaires est désormais limité, pour éviter la multiplication des cas contacts si un élève devait être testé positif : les externes viennent donc toujours en tenue de sport puisqu’ils ont la possibilité de se changer au domicile pendant la pause méridienne, les vestiaires sont ouverts aux demi-pensionnaires tous les jours sauf le mercredi (tous viennent alors en tenue de sport puisque retour au domicile le midi ce jour-là). Au réfectoire, la Vie Scolaire fait passer les élèves par niveau, avec l’objectif d’éviter les brassages. A table, les élèves sont positionnés en quinconce. Chaque collégien doit prendre soin de bien se laver les mains en arrivant au réfectoire, et d’utiliser le gel hydro-alcoolique après manipulation de quelque objet que ce soit (pichets…). Est maintenue la distribution de gel hydro-alcoolique à l’arrivée au Collège et avant chaque cours. De plus les salles sont aérées et les Agents du Collège désinfectent régulièrement sanitaires, tables et points-contact (interrupteurs, rampes…). Attention : chaque enfant doit avoir une bouteille d’eau personnelle, dans ses affaires, car trop d’élèves boivent encore directement au robinet des sanitaires…

 

Le couvre-feu : les déplacements entre l’établissement scolaire et le domicile sont autorisés, il n’implique donc pas de modifications des emplois du temps. Une attestation (pour l’élève et pour son responsable) doit néanmoins être renseignée pour présentation aux services de Gendarmerie en cas de contrôle : motif « déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation, déplacements ne pouvant être différés ». Pour l’élève, le carnet de liaison peut faire office de pièce d’identité.

 

Les rendez-vous avec les familles : si les réunions plénières sont proscrites, les rencontres individuelles avec les familles sont possibles, sur rendez-vous. Il en va ainsi depuis la rentrée de Septembre, chaque responsable légal étant accueilli dès lors qu’il en émet la demande.

 

Les masques : pour faire face aux variantes potentiellement plus transmissibles, seuls les masques chirurgicaux ou de catégorie 1 sont désormais autorisés. Les masques « fabrication maison » ne sont plus tolérés. Les familles en manque de masques peuvent se signaler auprès du Secrétariat du Collège, par tel ou par mail via l’adresse électronique ce.0400093J@ac-bordeaux.fr (attention : les masques alors distribués devront être lavés avant usage).

                               

                                                                       Le Principal, F. LAFOURCADE